La Bibliothèque égyptologique, anthologie de l’égyptologie française (1)

Pour reprendre le clavier après un interlude trop long, j’ai choisi d’aborder un nouveau thème : les pratiques éditoriales, par le prisme d’un projet précis, la collection de la Bibliothèque égyptologique qu’a dirigée Maspero de 1893 à son décès en 1916.

Cette première approche survole la collection : sa chronologie et les volumes qui la compose, les objectifs qui lui étaient fixés et son équipe, fort étroitement concentrée autour de la personne de Maspero.

Les publications

Tous les volumes publiés de cette collection ont été numérisés (bien que selon des standards inégaux), et peuvent être consultés en ligne1.

Liste des volumes

La collection a été publiée à Paris, chez Leroux. Maspero en assura la direction éditoriale avec l’assistance ponctuelle de collaborateurs, notamment pour l’introduction biographique.

Nu-mé-ro.Année de publi-cationAuteur éditéTitreCollaboration
11893Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 1
21893Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 2
31894Maxence de Rochemonteix Œuvres diversesAvec le concours d’Émile Chassinat
41896Théodule DevériaMémoires et fragments 1Notice biographique par Gabriel Devéria
51896Théodule Devéria Mémoires et fragments 2
61904Prosper Jollois Journal d’un ingénieur attaché à l’expédition d’ÉgypteÉdité par P. Lefèvre-Pontalis
71898Gaston Maspero Études de mythologie et d’archéologie égyptiennes 3
81900 Gaston Maspero Études de mythologie et d’archéologie égyptiennes 4
91899François Chabas Œuvres diverses 1 Notice biographique par Frédéric Chabas et Philippe Virey
101902 François Chabas Œuvres diverses 2
111903 François Chabas Œuvres diverses 3
121905 François Chabas Œuvres diverses 4
131909 François Chabas Œuvres diverses 5
14non publié François Chabas Œuvres diverses 6*
151905Auguste Baillet Œuvres diverses 1 Notice biographique par Jules Baillet
161905 Auguste Baillet Œuvres diverses 2
171907Philippe-Jacques de HorrackŒuvres diverses Co-édité par Philippe Virey
181904Auguste MarietteŒuvres diverses 1
19non publiéAuguste Mariette Œuvres diverses 2*
20non publiéAuguste MarietteŒuvres diverses 3*
211907Emmanuel de Rougé Œuvres diverses 1
221908 Emmanuel de Rougé Œuvres diverses 2
231910 Emmanuel de Rougé Œuvres diverses 3
241911 Emmanuel de Rougé Œuvres diverses 4
251914 Emmanuel de Rougé Œuvres diverses 5
261918 Emmanuel de Rougé Œuvres diverses 6 Co-édité par Édouard Naville
271911Gaston Maspero Études de mythologie et d’archéologie égyptiennes 5
281912Gaston Maspero Études de mythologie et d’archéologie égyptiennes 6
291913Gaston Maspero Études de mythologie et d’archéologie égyptiennes 7
301909Jean-François Champollion le Jeune Lettres écrites d’Italie Édité par Hermine Hartleben
31 1909 Jean-François Champollion le Jeune Lettres et journaux écrits pendant le voyage d’Égypte Édité par Hermine Hartleben
32non publiéJean-François Champollion le Jeune Œuvres diverses 1*
33non publiéJean-François Champollion le JeuneŒuvres diverses 2*
341910Eugène Lefébure Œuvres diverses 1 Notice biographique par Philippe Virey
351912Eugène Lefébure Œuvres diverses 2
361915Eugène Lefébure Œuvres diverses 3
37non publié??
38non publié??
39non publié??
401916Gaston Maspero Études de mythologie et d’archéologie égyptiennes 8
41non publiéGaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 9*

* Le titre de certains des volumes non publiés était annoncés dans les dernières livraisons2.

Selon une pratique qui n’était à l’époque pas inhabituelle3, la collection fut planifiée comme une succession de plusieurs tranches dévolues aux différents auteurs, et à qui plusieurs numéros étaient attribués (seules les œuvres de Maspero lui-même, en accroissement permanent, furent publiées de manière discontinue). C’est ainsi que l’ordre de la collection ne suit pas du tout l’ordre de publication ; plusieurs numéros n’ont en outre jamais été publiés : les volumes 14, 19-20, 32-33 et 41, respectivement prévus pour terminer la publication des œuvres de Chabas, Mariette, Champollion le Jeune et Maspero ; on ignore la destination des numéros 37 à 39 qui n’ont jamais paru non plus. Ce sont donc en fait trente-deux volumes qui se succèdent de 1893 à 1918.

Ordonner les volumes par date de publication obscurcit la structure de la collection mais permet de mieux appréhender la progression du travail et la succession des collaborateurs qui y ont participé :

Année de publicationNuméroAuteur éditéTitreCollaboration
18931Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 1
18932Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 2
18943Maxence de RochemonteixŒuvres diverses Avec le concours d’Émile Chassinat
18964Théodule DevériaMémoires et fragments 1 Notice biographique par Gabriel Devéria
18965Théodule DevériaMémoires et fragments 2
18987Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 3
18999François ChabasŒuvres diverses 1 Notice biographique par Frédéric Chabas et Philippe Virey
19008Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 4
190210François ChabasŒuvres diverses 2
190311François ChabasŒuvres diverses 3
19046Prosper JolloisJournal d’un ingénieur attaché à l’expédition d’Égypte Édité par P. Lefèvre-Pontalis
190418Auguste MarietteŒuvres diverses 1
190512François ChabasŒuvres diverses 4
190515Auguste BailletŒuvres diverses 1 Notice biographique par Jules Baillet
190516Auguste BailletŒuvres diverses 2
190717Philippe-Jacques de HorrackŒuvres diverses Co-édité par Philippe Virey
190721Emmanuel de RougéŒuvres diverses 1
190822Emmanuel de RougéŒuvres diverses 2
190913François ChabasŒuvres diverses 5
190930Jean-François Champollion le JeuneLettres 1. Lettres écrites d’Italie Édité par Hermine Hartleben
190931Jean-François Champollion le JeuneLettres 2. Lettres et journaux écrits pendant le voyage d’Égypte Édité par Hermine Hartleben
191023Emmanuel de RougéŒuvres diverses 3
191034Eugène LefébureŒuvres diverses 1 Notice biographique par Philippe Virey
191124Emmanuel de RougéŒuvres diverses 4
191127Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 5
191228Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 6
191235Eugène LefébureŒuvres diverses 2
191329Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 7
191425Emmanuel de RougéŒuvres diverses 5
191536Eugène LefébureŒuvres diverses 3
191640Gaston MasperoÉtudes de mythologie et d’archéologie égyptiennes 8
191826Emmanuel de RougéŒuvres diverses 6 Co-édité par Édouard Naville

Maspero lança cette collection en 1893 ; pendant le quart de siècle qui suivit, il parvint à publier en moyenne plus d’un volume par an, sans qu’il ne s’écoulât jamais plus de deux ans entre les livraisons successives. (Certaines publications simultanées sont sans doute dues à un manuscrit unique dédoublé pour des raisons matérielles ; c’est le cas des volumes consacrés à Devéria et Champollion.)

Au lancement de la collection, Maspero était revenu d’Égypte depuis quelques années ; il pouvait dès lors s’investir dans ses cours à l’École pratique et au Collège de France ainsi que dans de telles entreprises éditoriales. Il est remarquable qu’il l’ait poursuivie, parallèlement à ses propres et nombreux travaux, malgré son retour en Égypte (1899-1914) et la charge de secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres qu’il reçut en 1914.

L’entreprise éditoriale

Le but de la collection

La visée de cette entreprise est rendue explicite par le petit texte introductif que Maspero rédigea dans le premier volume4. Il explique vouloir y réunir les travaux disséminés dans des recueils divers et qui deviennent difficiles à trouver avec le temps, qui seraient édités dans « des volumes d’un format commode et d’un prix modéré »5 ; il cherche ainsi à aider les recherches historiographiques, éviter les études redondantes et faire connaître les travaux de ses prédécesseurs.

L’intitulé même de la collection est une sorte de programme : « Bibliothèque égyptologique contenant les œuvres des égyptologues français dispersées dans divers Recueils et qui n’ont pas encore été réunies jusqu’à ce jour ». Cette collection a donc une visée pratique de rassemblement de sources utiles aux chercheurs. Même si Maspero en exclut les textes les plus fameux (« les grandes œuvres qui ont surnagé pour la plupart »), l’ambition de son entreprise vise également à former une sorte d’anthologie, un recueil de textes fondateurs de l’égyptologie. La biographie fournie consacrée à chaque auteur édité contribue à en faire un véritable mémorial bibliographique.

Le corpus est toutefois restreint à l’égyptologie française. L’intérêt de Maspero ne se limitait toutefois pas à ses compatriotes : s’il en était besoin, son implication dans la publications (hors de la Bibliothèque égyptologique) des œuvres du Britannique Peter Le Page Renouf6 et de l’Américain William N. Groff7 en atteste, ainsi que l’association du Suisse Édouard Naville à l’entreprise. Par « égyptologues français », Maspero entend vraisemblablement « de langue française », ou peut-être même « de l’école de Paris », c’est-à-dire des égyptologues partageant un certain nombre de principes et se rattachant à une tradition (que la Bibliothèque égyptologique aurait contribué à formaliser). Sans que ce groupe soit définissable très précisément en terme institutionnel ou biographique, tout porte à croire qu’il se caractérisait par sa divergence (voire sa contradiction) avec l’école de Berlin, fédérée autour des figures de Lepsius et d’Erman, dont Maspero contestait l’approche et les théories linguistiques.

L’équipe éditoriale

Outre des proches des auteurs publiés, mis à contribution pour la notice biographique introductive, Maspero fit appel à plusieurs collègues pour l’assister dans sa direction éditoriale. Les modalités pratiques de leur collaboration serait sans doute à chercher dans leurs échanges épistolaires.

Gaston Maspero (1846-1916)

Lorsqu’il lance la collection en 1893, Maspero est déjà la tête de file incontestée de l’égyptologie française. Il enseignait au Collège de France et à l’École pratique depuis déjà plus de vingt ans ; il avait en outre dirigé le service des antiquités de l’Égypte de 1881 à 1886 et siégeait à l’Académie des inscriptions et belles-lettres depuis dix ans. Il était ainsi le successeur de Champollion, Rougé et Mariette tout à la fois.

C’est surtout sur ses épaules que reposait la Bibliothèque : sur les trente-deux volumes publiés, trois seulement furent édités par d’autres, un quatrième fut « co-édité » et un dernier préparé « avec le concours » d’un collaborateur – pour finir, comme nous le verrons, la collection ne lui survécut que deux ans.

Émile Chassinat (1868-1928)

Chassinat fut élève de Maspero à l’École pratique des hautes études à partir de 18888. On l’aurait chargé du secrétariat de la Revue de l’histoire des religions (à laquelle collaborait Maspero) de 1892 à 1895, et il fut nommé attaché au département égyptien du Louvre en août 18949. C’est vers cette époque que le tome de la collection consacré aux travaux de Rochemonteix (no 3, 1894), fut publié, « avec le concours » de Chassinat. Celui-ci partit ensuite en Égypte rejoindre la Mission archéologique française dont il allait assurer plus tard la direction ; il y publia notamment les inscriptions du temple d’Edfou, poursuivant l’œuvre de Rochemonteix.

Philippe Virey (1853-1920)

Autre élève de Maspero, Virey participa à la notice biographique des premiers volumes consacrés à Chabas (n° 9, 1899 – celui-ci l’avait conseillé au début de ses travaux) et à Horrack (n° 17, 1907 ; il fut co-éditeur de ce volume) et Lefébure (n° 14, 1910), deux autres correspondants de Chabas. Virey lui-même fréquenta les cours de Maspero à l’École pratique des hautes études (de 1877-1878 à 1879-1880, 1881-1882 à 1883-1884, puis en 1886-1887 et 1891-1892)10 et partit rejoindre la Mission française du Caire en 188411, alors que Maspero dirigeait le service de conservation des antiquités égyptiennes. Il enseigna par ailleurs à l’Institut catholique à partir de 190912.

Avec ses trois contributions en 1899 et à la fin des années 1900, Virey apparaît comme l’auxiliaire majeur de Maspero dans la collection – pour une contribution somme toute modeste et ponctuelle.

Édouard Naville (1844-1926)

De nationalité suisse, Naville avait un réseau à dimension européenne. Il était en relation épistolaire avec Maspero dès 186813, et le côtoya en Égypte même au début des années 1880, lorsqu’il commença à fouiller pour l’Egypt Exploration Society alors que Maspero dirigeait le service des antiquités.

Il écrivit à Maspero à la parution des premiers volumes de la Bibliothèque égyptologique pour lui manifester son enthousiasme devant « une des choses les plus utiles qu’on puisse faire »14. Au décès de Maspero, il semble avoir repris ce travail où celui-ci l’avait laissé et publia le dernier volume de la collection. Il rédigea par ailleurs la notice nécrologique de Maspero dans le Journal of Egyptian Archaeology15

La fin du projet

La publication de la Bibliothèque prit fin deux après le décès de Maspero. L’avant-dernier volume parut l’année même de sa mort, survenue en pleine séance de l’Académie des inscriptions et belles-lettres le 30 juin 1916 ; l’impression des volumes dut se réaliser avant cette date, puisque aucune mention n’en est faite dans l’ouvrage. Deux ans plus tard, la dernière livraison parut, consacrée au sixième tome des Œuvres diverses d’Emmanuel de Rougé. La page de titre indiquait que ce volume avait été co-édité par Maspero et Naville, qui se partageaient désormais la direction de la collection. Naville avait manifestement repris l’entreprise où son prédécesseur l’avait laissée.

On trouve dans ce dernier volume la mention de futurs numéros qui ne furent en fait jamais publiés : des tomes supplémentaires aux Œuvres diverses de Chabas et Mariette (deux volumes pour celui-ci), tout comme pour Champollion le Jeune, dont seules les lettres avaient été publiées (deux volumes annoncés également), ainsi que d’ultimes Études de mythologie et d’archéologie égyptiennes de Maspero. Aucun de ces ouvrages ne parut finalement, sans doute par suite des occupations de Naville qui prenait de l’âge (il était né en 1844) et poursuivait ses propres publications depuis Genève, sans avoir trouvé de collaborateur dans cette entreprise.


Cette enquête se poursuivra prochainement, autour notamment du choix des auteurs et de leurs textes.

  1. La liste complète a été compilée sur le Forum électronique des égyptologues. []
  2. Rougé (de), Emmanuel (Maspero, Gaston & Naville, Édouard [éd.]), Œuvres diverses 6 (Bibliothèque égyptologique 26), Paris, Leroux, 1918, n. p. et n. p. []
  3. Le comité de rédaction du Catalogue général du musée du Caire, par exemple, a fait de même avec les numéros d’inventaires de plusieurs typologies. Ce vaste projet, dirigé par Maspero également pendant la seconde période où il dirigeait le service des antiquités de l’Égypte (1899-1913), avait été conçu à la fin des années 1890 par Borchardt. []
  4. Maspero, Gaston, Études de mythologie et d’archéologie égyptiennes 1 (Bibliothèque égyptologique 1), Paris, Leroux, 1893, n. p. []
  5. Loc. cit. La commodité du format est une intention louable mais se trouve inévitablement difficile à maintenir quand lesdits volumes dépassent la plupart du temps quatre cents pages. []
  6. Le Page Renouf, Peter (Maspero, Gaston ; Rylands, William Harry [éd.]), The Life-Work of Sir Peter Le Page Renouf, 1re série Egyptological and philological Essays, Paris, Leroux, 1902. Les trois volumes suivants, publiés chez Leroux entre 1903 et 1907, furent édités par Naville et Rylands. []
  7. Groff, William (Groff, Florence et Maspero, Gaston [éd.]), Œuvre égyptologique de William N. Groff. Œuvre française, Paris, Leroux, 1908. []
  8. Rapport sur l’École pratique des hautes études. 1888-1889, Paris, 1889, p. 219. []
  9. Daumas, François, « Émile Chassinat. Esquisse de biographie », Annales du service des antiquités de l’Égypte 51, 1951, p. 537-548, p. 539. []
  10. Voir le Rapport annuel de l’École pratique. []
  11. Bierbrier, M. L. (dir.), Who was who in Egyptology, 4e éd., Londres, The Egypt Exploration Society, 2012, p. 557. []
  12. La Croix, 17 février 1909. []
  13. C’est la date donnée dans l’inventaire de sa correspondance (bibliothèque de Genève, ms. fr. 2529) pour la plus ancienne lettre conservée qu’il ait reçue de Maspero ; les lettres qu’il a écrites à Maspero sont quant à elles conservées à la bibliothèque de l’Institut de France sous la cote ms. 4033 ; la plus ancienne conservée semble être de 1870. []
  14. Lettre de Naville à Maspero, 9 septembre 1900, bibliothèque de l’Institut de France, ms. 4033, fos 6-7 ; cité par David, Élisabeth, Gaston Maspero. 1846-1916. Le gentleman égyptologue, Paris, Pygmalion, 1999, p. 182. []
  15. Naville, Édouard, « Sir Gaston Maspero, K.C.M.G. », Journal of Egyptian Archaeology, 1916, p. 227234 (la Bibliothèque égyptologique y est mentionnée incidemment, p. 234). []

Thomas Lebée

Chargé de travaux dirigés à l'École du Louvre ; responsable de fonds aux Archives nationales

More Posts - Website - LinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.