Le département égyptien du Louvre pendant la Première Guerre mondiale (2)

Après avoir décrit les mesures d’urgences prises en août 19141, suite et fin de mes repérages sur la vie des galeries égyptiennes du Louvre pendant la grande Guerre : le quotidien du musée pendant le conflit.

Deux sources principales nous permettent d’entrevoir le déroulement des événements : le carnet tenu par Charles Boreux2, et les rapports réguliers transmis par le conservateur Georges Bénédite à son supérieur direct, le directeur des musées nationaux3. On trouve aussi des informations précieuses dans les dossiers qui concernent les évacuations des collections (et les projets inaboutis)4.

Le département s’installe dans la guerre

La guerre avait désormais commencé. C’était le début d’une vie au ralenti5, à l’arrière, dans des conditions de fonctionnement critiques (sur les 180 gardiens habituels, seuls 78 n’avaient pas été mobilisés6).

Continuer la lecture de « Le département égyptien du Louvre pendant la Première Guerre mondiale (2) »
  1. Voir “Le département égyptien du Louvre pendant la Première Guerre mondiale (1)“, 9 juin 2019. []
  2. Archives nationales, 20144775/5 []
  3. Archives nationales, 20150044/36-37 ; ces rapports sont censés être bihebdomadaires depuis le vol de la Joconde, mais leur régularité se fait très variable. En 1917 par exemple, on n’en compte que trois de conservés pour le département des antiquités égyptiennes. []
  4. Archives nationales, 20150044/31. []
  5. Je n’ai pas été en mesure de trouver la date exacte à partir de laquelle le musée a été fermé au public, mais elle peut vraisemblablement être fixée au 2 août, avec la mobilisation d’une partie importante du personnel. []
  6. Pottier, Edmond, Le musée du Louvre pendant la guerre 1914-1918, 1919, p. 9 []

Le quotidien du Louvre dans les années 1900

Cette semaine encore, une jolie trouvaille dans le versement 20144775 qui rassemble les archives du département des antiquités égyptiennes du musée du Louvre, à savoir l’article 20144775/5, décrit dans l’inventaire comme « rapports du département ». Il ne s’agit de rien de moins que de carnets tenus journellement par les responsables du département et qui contiennent une foule de détails sur les affaires courantes et l’activité du service. Je ne me suis encore intéressé qu’aux quatre premiers, qui s’échelonnent entre janvier 1868 et janvier 1920.

3e carnet (Boreux, 1913-1920), 3 janvier 1914 : la Joconde revient après son vol

Les carnets

Ces quatre premiers carnets correspondent à trois mains différentes, qu’il n’est pas difficile de rattacher à leurs auteurs en comparant les dates couvertes1 et les membres du département mentionnés à la troisième personne dans chacun des carnets. Le premier (janvier 1868 à juin 1908) est vraisemblablement tenu par Paul Pierret (conservateur adjoint sous Rougé, puis conservateur du département de 1873 à 1908), d’une écriture très élégante. On y trouve peu d’entrées, essentiellement à propos des acquisitions du musée.

Continuer la lecture de « Le quotidien du Louvre dans les années 1900 »
  1. Pour la liste des responsables du département et leurs dates d’exercice, cf. Guichard, Sylvie, « Département des antiquités égyptiennes » dans Lintz, Yannick (dir.), Histoire du Louvre, t. 3 Dictionnaire thématique et culturel, Paris, 2016, p. 80-84, p. 84. []