Remontrance à Champollion : “Marchons toujours administrativement, je vous prie”

Pour inaugurer cette série de découvertes curieuses dans les fonds d’archives, « à tout seigneur, tout honneur » selon la formule consacrée, une lettre adressée à Champollion le Jeune1 par son supérieur.

Portrait du comte de Forbin
Le comte de Forbin
Lithographie de Cogniet
Continuer la lecture de « Remontrance à Champollion : “Marchons toujours administrativement, je vous prie” »
  1. Le qualificatif “le Jeune”, longtemps resté en usage, permettait de le distinguer de son frère aîné, désigné pour sa part comme Champollion-Figeac (1778-1867), du nom de leur ville de naissance. Voir notamment Aufrère, Sydney, “Champollion, Jean François“, Dictionnaire critique des historiens de l’art, 2008 et Barbier, Muriel, “Champollion-Figeac, Jacques-Joseph“, Dictionnaire critique des historiens de l’art, 2009. []